La permaculture : les 3 principes fondamentaux

La permaculture est une approche globale de l’agriculture et du jardinage qui vise à imiter les écosystèmes naturels. Elle repose sur 3 principes fondamentaux : l’observation, l’imitation et l’interaction.

Définition de la permaculture ?

Définition de la permaculture

La permaculture est un système de conception d’établissements humains durables. C’est une conception qui se concentre sur la création d’écosystèmes autosuffisants avec des intrants minimaux, en particulier dans les domaines de la nourriture, de l’eau et de l’énergie. Il aide les gens à cultiver leur propre nourriture, à créer des écosystèmes sains et à bâtir des communautés durables avec un impact minimal sur l’environnement.

Le mot permaculture a été inventé par Bill Mollison, qui a développé le concept dans les années 1970 comme un moyen de créer des établissements humains durables.

Quels sont les 3 principes fondamentaux d’un jardin en permaculture

Le terme « permaculture » vient des mots latins « permanents » qui se traduit par « persister à travers le temps » et « cultura » ou « activités qui soutiennent l’existence humaine« . La permaculture est censée être un système persistant qui soutient l’existence humaine, en commençant au niveau de la maison et en travaillant dans la communauté locale et au-delà. Il s’agit d’une compilation d’idéologies et de concepts environnementaux créés par Bill Mollison et David Holmgren, visant à créer une société qui travaille avec, et non contre, la nature.

La permaculture peut être facilement résumée en trois valeurs fondamentales : le soin de la terre, le soin des gens et le partage équitable.

Le soin de la terre

Soin de la terre

La meilleure façon de prendre soin de la terre est la protection des sols. La perte de sol est un problème important dans notre monde, avec 324.000 m² perdus chaque minute à cause de l’érosion causée par l’homme. L’érosion du sol n’est généralement pas un problème dans la nature, car une végétation dense empêche l’eau de toucher directement la terre, et les racines des plantes maintiennent le sol.

À l’échelle d’une maison, cela signifie que vous devez vous assurer que votre sol est toujours couvert. Que vous ayez une pelouse, des parterres de fleurs ou une forêt alimentaire, essayez de trouver les endroits où la terre est nue. Ensuite, plantez un couvre-sol ou un paillis si vous laissez de la place pour que vos plantes puissent pousser.

Si vous concevez un jardin, pensez à placer diverses plantes vivaces qui s’établissent sur place et nécessitent moins d’entretien au fil du temps. Nos forêts et nos prairies regorgent de variétés végétales diverses, et c’est cette diversité qui crée la résilience. Il faut également penser si vous faites un potager à bien associer les légumes entre eux afin qu’ils vivent tous en harmonie.

Veillez à prendre en compte votre climat et votre écorégion avant de planter sur votre propriété. Si vous vivez dans les prairies ou les plaines, vous aurez plus de chance avec des variétés de graminées et de plantes herbacées vivaces indigènes. Mais si vous vous trouvez dans les forêts humides, les plantes vivaces ligneuses et les arbres conviendront plus probablement à votre site.

Comme un médecin qui s’engage à « ne pas faire de mal » à ses patients, un concepteur de permaculture vise à ne pas nuire à la planète.

Prendre soin des personnes

Tout d’abord, vous devez considérer ce dont vous avez besoin pour vous débrouiller seul. Les points essentiels comme la nourriture, l’eau et l’abri contre les éléments doivent être votre première préoccupation. Et vous lancer dans la permaculture vous permettra de mieux prendre soin à la fois de la nature, mais également de vous et toute votre famille. Cela implique de s’assurer que les besoins sont satisfaits et que cela est fait de la manière la plus durable possible.

Enfin, vous avez la communauté qui vous entoure. Il s’agit de vos amis, de vos voisins proches et du voisinage régional. Ce sont les personnes sur lesquelles vous pouvez compter en cas de besoin. La prise en charge des personnes à une plus grande échelle vise à s’assurer que les besoins fondamentaux de chaque être humain sont satisfaits.

Cela ne signifie pas qu’il faille donner chaque centime supplémentaire à des œuvres de bienfaisance ou offrir chaque seconde libre aux refuges régionaux. Cela signifie qu’il faut regarder vers l’avenir et préparer aujourd’hui l’avenir de nos jeunes. Un arbre fruitier cultivé aujourd’hui génère suffisamment de fruits en quelques années pour les partager avec d’autres.

Prendre soin des personnes consiste à faire en sorte que chaque personne ait exactement la même chance de se sentir en sécurité et heureuse dans la vie.

Partage équitable

Partage équitable des ressources

Le troisième principe est le « partage équitable ». Ce principe consiste à retirer les excédents de votre système et de les réinvestir là où ils seront certainement les plus efficaces. Pensez au partage raisonnable comme à « Diminuer ». Réutiliser. Recyclez, c’est-à-dire en utilisant chaque petite chose, même les déchets, à bon escient.

Parmi les exemples, citons le compostage des déchets alimentaires, qui finissent par retourner dans le jardin où ils nourrissent les prochaines plantes. Un autre exemple est le partage de graines non désirées avec les voisins d’à côté pour les aider à mettre en place leurs systèmes de permaculture. Si vous avez un potager en permaculture, vous pouvez à la fois nourrir toute votre famille mais aussi partager avec vos voisins et amis le surplus que vous aurez. Avec encore plus de sources uniformément dispersées dans votre région, vous développez un monde d’abondance dans un monde de carence en sources de croissance.

La culture de plantes saisonnières peut être considérée comme une forme de partage équitable. Ces arbres fruitiers et ces arbustes à baies poussent et produisent plus que ce qu’une personne peut récolter et absorber. Pour éviter que cette abondance de nourriture ne soit gaspillée, vous pouvez travailler avec votre famille et vos amis pour la cueillir et l’entretenir, en partageant la générosité et le travail des uns et des autres.

Le partage équitable consiste à réorienter nos sources excédentaires vers le traitement de la planète, ainsi que vers les soins aux personnes. Nous faisons cela parce qu’il y en a assez pour tout le monde lorsque nous investissons nos excédents dans les quartiers régionaux.

Nous le faisons parce que si nous pouvons mieux aider une personne à atteindre la durabilité, elle peut ensuite partager cette gentillesse pour aider quelqu’un d’autre plus tard. Cela permet de développer des quartiers interconnectés fondés sur l’espoir, la compassion et la résilience.

Le partage équitable, c’est choisir de construire des passerelles entre nous plutôt que des clôtures.

FAQs

Qu’est-ce qu’une ferme permacole ?

Les fermes de permaculture sont des fermes conçues de manière à pouvoir s’entretenir sans aucune aide extérieure. Ils peuvent produire de la nourriture pour leurs propres besoins, mais aussi fournir de la nourriture à la communauté.
Le principe de la ferme permacole est d’appliquer les méthodes et principes de la permaculture au monde agricole.

Comment démarrer la permaculture ?

La permaculture peut être divisée en quatre étapes, qui seront les bases de la permaculture : préparation, conception, mise en œuvre, entretien. Cela commence par la préparation qui comprend la recherche de l’emplacement et de ses ressources. La conception du site comprend l’évaluation des plantes qui poussent bien dans votre région, de l’espace dont vous disposez, des animaux qui vivront en harmonie avec vous. La mise en œuvre consiste à planter vos plantes et à les cultiver en les entretenant tout au long de leur vie. Puis l’entretien, qui consiste à entretenir tout ce que vous avez créé.

Comment expliquer la permaculture ?

Si on devait résumer les principes de la permaculture en une phrase, on pourrait dire que la permaculture consiste à « travailler avec la nature au lieu de la combattre »

Comment préparer le terrain pour la permaculture ?

Afin de préparer un terrain de permaculture, vous devez nettoyer l’endroit où vous souhaitez vous installer, supprimer tous les obstacles, créer une source d’eau et un système de drainage, installer des composts ou des fosses septiques, planter des arbres pour l’ombre et les sources de nourriture, planter des plantes comestibles comme des légumes et des herbes.