Culture hors-sol : pourquoi ça marche ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:hydroponie

La culture hors-sol, ou culture hydroponique, est une méthode de culture qui permet de produire des plantes en milieu contrôlé. Elle présente de nombreux avantages, notamment la possibilité de contrôler les conditions de culture, de réduire les maladies et les parasites, et de produire des plantes de qualité supérieure.

La culture hors-sol : définition et enjeux

La culture hors-sol désigne une forme de culture végétale où les plantes sont cultivées dans un milieu inerte, comme du sable ou de la laine de roche. Ce type de culture est souvent utilisé en agriculture intensive, car elle permet une plus grande maîtrise de l’environnement et des conditions de croissance des plantes. Elle présente également plusieurs avantages en termes de productivité et d’efficacité.

La culture hors-sol a été inventée dans les années 1960 par un agriculteur américain, William Frederick Gericke. Il a mis au point un système de culture hydroponique, c’est-à-dire sans terre, utilisant une solution nutritive pour irriguer les plantes. Ce type de culture a ensuite été popularisé par les Japonais, qui l’ont utilisé pour cultiver des tomates en serre.

Aujourd’hui, la culture hors-sol est utilisée dans le monde entier pour produire divers types de cultures, comme les légumes, les fruits, les plantes ornementales ou encore les plantes médicinales. Elle est particulièrement prisée dans les pays où la terre est rare ou coûteuse, comme Singapour.

Les avantages de la  culture hors-sol

La culture hors-sol est une méthode de production agricole qui permet de cultiver des plantes en milieu contrôlé, sans contact avec le sol. Cette technique est de plus en plus utilisée, car elle présente de nombreux avantages.

Tout d’abord, la culture hors-sol permet de réduire les risques de contamination des plantes par des parasites ou des maladies. En effet, les plantes sont cultivées dans un milieu stérile et ne sont pas exposées aux agressions extérieures. De plus, cette méthode permet de mieux maîtriser l’environnement de culture, ce qui favorise la croissance des plantes.

Ensuite, la culture hors-sol est une méthode plus économique que la culture traditionnelle. En effet, elle permet de réduire les coûts d’irrigation et d’engrais, car les plantes sont cultivées dans un milieu fermé, le plus souvent dans une tour hydroponique. De plus, cette technique permet de réduire les pertes de production liées aux intempéries.

Enfin, la culture hors-sol est une méthode plus respectueuse de l’environnement. En effet, elle permet de limiter l’utilisation des pesticides et des engrais chimiques, car les plantes sont cultivées dans un milieu fermé. De plus, cette technique permet de réduire la consommation d’eau, car les plantes sont irriguées uniquement lorsqu’elles en ont besoin.

Ainsi, la culture hors-sol présente de nombreux avantages tant sur le plan économique que sur le plan environnemental. Cette technique est donc une solution intéressante pour les agriculteurs soucieux de rentabiliser leur production tout en respectant l’environnement.

La culture hors-sol : les inconvénients

La culture hors-sol présente plusieurs inconvénients. En effet, elle est souvent plus coûteuse que la culture en sol, car elle nécessite l’utilisation de matériaux coûteux tels que les substrats et les nutriments. De plus, elle est plus sensible aux maladies et aux parasites, car les plantes sont moins bien protégées. Enfin, elle peut entraîner une perte de goût des fruits et légumes cultivés hors-sol, car ils ont moins de contact avec le sol et les micro-organismes qui leur donnent leur goût.

La culture hors-sol : comment ça fonctionne ?

Une culture hors-sol nécessite cinq étapes pour démarrer :

  1. Configurer le système – La première étape consiste à configurer le système. Le processus d’installation comprend l’installation de tous les composants nécessaires et leur réglage pour s’adapter à l’espace souhaité. Vous devez vous assurer que le milieu de culture repose sur une structure de support et qu’il y a suffisamment de place pour la circulation de l’eau autour de chaque plante.
  2. Plantation – Ensuite, vous devez planter vos semis dans leur milieu de culture respectif. Cela prépare vos plantes à la germination et les met sur la bonne voie pour devenir des plantes entièrement développées avec des racines et des feuilles prêtes à être récoltées dans environ six semaines.
  3. Fertilisation – Fertiliser vos plantes avec des nutriments afin qu’elles puissent développer des racines solides, un feuillage sain et produire des fruits ou des fleurs lorsqu’elles sont matures.
  4. Arroser – La prochaine étape consiste à arroser vos plantes. Vous avez besoin d’un réservoir ou d’un bac pour retenir l’eau, qui circulera autour des racines des plantes et humidifiera le sol en dessous. Vous devez également vous assurer qu’il y a suffisamment d’eau dans votre réservoir pour une journée d’irrigation pour chaque plante que vous cultivez, sinon vos plantes se dessèchent et mourront !
  5. Récolte – Lors de la récolte, vous devez faire attention à ne pas endommager ou casser vos plantes.

Pourquoi la culture hors-sol fonctionne-t-elle ?

FAQs

1. Qu’est-ce que la culture hors-sol ?

La culture hors-sol désigne la culture des plantes en milieu protégé et contrôlé, en dehors du sol. Cela signifie que les plantes sont cultivées dans un substrat inerte (généralement du sable, de la vermiculite ou de la laine de roche) et que l’arrosage et la nutrition se font par irrigation avec un apport d’engrais minéraux dilués.

2. Quels sont les avantages de la culture hors-sol ?

La culture hors-sol présente plusieurs avantages : elle permet une meilleure maîtrise du milieu de culture (température, humidité, etc.), une meilleure nutrition des plantes (apport d’engrais dosé), une meilleure productivité (rendement plus élevé), une réduction des maladies et des parasites, etc.

3. Quels sont les inconvénients de la culture hors-sol ?

La culture hors-sol présente quelques inconvénients : elle nécessite un équipement spécifique et coûteux (serre, bac, substrat, irrigation, etc.), elle nécessite une certaine expertise et peut être plus laborieuse que la culture en sol.

4. Quelles plantes peuvent être cultivées en culture hors-sol ?

Toutes les plantes ne peuvent pas être cultivées en culture hors-sol. Les plantes qui y sont adaptées sont généralement celles qui poussent dans des milieux naturels arides ou semi-arides (cactus, agaves, succulentes, etc.) ou celles qui ont besoin d’un environnement très contrôlé pour se développer (orchidées, bonsaïs, etc.).

5. La culture hors-sol est-elle durable ?

La culture hors-sol peut être une solution intéressante pour une agriculture durable, notamment dans les pays arides où elle permet de produire des fruits et légumes en milieu contrôlé sans utiliser de pesticides ni d’engrais chimiques. Elle nécessite cependant une bonne gestion des eaux usées et un recyclage des déchets organiques pour éviter tout risque de pollution.